Les reporters citoyens à Créteil

VIDÉO. Dans cette première étape de voyages urbains, les reporters de Créteil offrent une visite guidée à leurs camarades de Saint-Denis, l’Ile-Saint-Denis, Grigny et Viry-Châtillon. Découverte d’une ville comme on ne l’a jamais vu !  



TOURISTES À CRÉTEIL AVEC LES REPORTERS CITOYENS par latelelibre

Créteil, la “verte” cosmopolite

“En une journée, mes préjugées éclatèrent ! Créteil fut pour moi LA grande surprise car je ne connaissais cette ville que de nom et je pensais que c’était une ville lambda, sans autre intérêt que celui d’y habiter, avoue Marius de l’île-Saint-Denis. En juin dernier, les jeunes reporters citoyens de Créteil qui organisaient une visite culturelle et journalistique de leur ville, surprirent à bien des égards leurs camarades de la deuxième promotion. Cristolienne de naissance, Salma souhaitait “leur montrer qu’au niveau “informations” Créteil a beaucoup de potentiel”.Avec ses plus de 90 000 habitants, la préfecture du Val de Marne située à 13 km de Paris, ne fait pas la une des faits divers. Loin des clichés sur la banlieue, le regard des reporters citoyens a privilégié les atouts de la ville. Art, architecture, culture, écologie et vie sociale était au cœur de la visite !

“J’ai été agréablement surpris par la ville de Créteil : c’est une ville dynamique, sociale et multiculturelle, avec de nombreuses facettes”, constate Djigui originaire de Grigny. Après une visite dans les studios de la MJC de La Haye aux Moines et une balade dans le quartier des Choux –  architecture classée au “patrimoine du XXè siècle” – c’est la grande mosquée de Créteil qui retient l’attention des reporters. “J’ai été impressionnée par la mosquée : très sobre à l’extérieur mais tout en finesse et dans les détails à l’intérieur. C’était vraiment magnifique! ”,témoigne Hélène de Saint-Denis “La visite était sublime. Je trouve louable qu’une entreprise d’une telle ampleur ait pu être réalisée et s’imbriquer si bien dans le paysage”, ajoute Jean-Yves de l’île-Saint-Denis. La découverte de l’Eglise Saint-Christophe dans l’après-midi renforce l’image d’une ville tolérante et cosmopolite. Djigui reste ainsi “marqué par le fait que les communautés religieuses de Créteil, chrétiennes, juives et musulmanes, échangent entre elles”. *

Dans le quartier des Bleuets, les reporters citoyens découvrent l’art moderne avec l’exposition “imaginaires”  organisée par la Maison pour tous. Des habitations investies par des installations artistiques décalées qui laissent nos reporters pantois. C’est finalement l’art de l’aménagement urbain qui les a convaincus. “Loin des amas de bétons, Créteil possède ce charme vert qui apaise : les cités et les grands immeubles existent toujours, mais autour il y a des arbres, des parcs, de la pelouse, un lac magnifique et une population qui semble s’en occuper !”, observe Marius. J’ai beaucoup aimé l’alliance de la verdure et des habitations”, confie Assa de Viry-Châtillon., et pour Hélène on n’a vraiment pas l’impression d’être en banlieue parisienne proche. Ce côté vert donne envie de prendre son temps et ne pas être stressé comme lorsque tout le monde habite les uns sur les autres. Ici on a l’impression de pouvoir respirer”. Un urbanisme équilibré… A l’image de la récente école Aymé Césaire avec son toit “écologique et développement durable” que les reporters citoyens ont visité. Du plus jeune au moins jeune, la sensibilisation semble porter ses fruits.  “C’est un concept innovant et futuriste en adéquation avec l’environnement”, analyse Assa.

Du culturel au spirituel, en passant par l’écologie, la richesse de la ville a séduit. Alors Créteil, ville modèle ? Le défi est lancé. A nos reporters de dénicher désormais une information décalée, éxigente et citoyenne.

 Par Sabah Rahmani, coordinatrice de Reporter Citoyen