L’Aumône, pour les migrants aussi ?

photo miigrant ramadan

Par Moussa Wagué

Pendant le mois de Ramadan les croyants sont invités, en plus de jeûner, à être généreux. A Tanger les jeunes membres de l’association Rotaract organisent, à cette occasion, des distributions de paniers repas aux nécessiteux. Des repas qui sont aussi distribués à des migrants, qui, le reste de l’année, racontent être victimes de racisme.

Dans les rues de Tanger on peut voir des personnes demander l’aumône aux passants et conducteurs de voitures. Parmi les mendiants se trouvent des migrants subsahariens qui vivent dans des conditions difficiles, en attendant, pour certains, de passer en Europe. Au Maroc ils disent souffrir de racisme, qui prend même la forme d’agressions.

Pourtant alors que le mois de ramadan battait son plein, les personnes sollicitées dans la rue, n’hésitaient pas à donner quelques pièces ou un peu de nourriture aux personnes qui demandaient, sans distinction d’origine. En effet durant cette période l’islam incite au bon comportement, notamment la pratique de l’aumône. Cette pratique peut être justifiée par des impératifs religieux, culturels ou sociaux. C’est dans ce cadre que les membres de l’association Rotaract distribuent des paniers repas, dont bénéficient également des migrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 3 =