France – Suisse : l’ambiance n’est pas au rendez-vous…

EURO 2016. Dimanche 19 juin, les supporteurs se sont réunis sur la terrasse du bar « Les Rigoles » dans le XXe arrondissement de Paris. L’atmosphère est plutôt calme, pas d’effervescence. Pourtant, ils regardent le match qui oppose la France et la Suisse.

Par Ndeye SAMB.

Dimanche 19 juin, dans le XXe arrondissement de Paris, à la terrasse des « Rigoles ». Les gens du quartier se donnent rendez-vous dans ce bar-restaurant depuis qu’a débuté l’Euro 2016 pour regarder les matchs et passer un bon moment entre amis. Il est 20h30. Les supporters de l’équipe de France s’installent petit à petit pour regarder le match France – Suisse sur l’écran géant qui vient d’être installé. Sur la trentaine de personnes présentes, surtout des hommes. Le drapeau français est partout présent sur la terrasse : sur les joues et les bras des supporters, y compris sur les pailles avec lesquelles ils sirotent leurs cocktails. L’ambiance est très calme.

A la 11e minute Paul Pogba, milieu de terrain de l’équipe de France, saisit la première occasion de marquer un but. Il tente à de multiples reprises de faire avancer le score. La pression monte. Sur la terrasse, aucune réaction des supporters. Paul Pogba se démène et donne tout. Il déchire par accident le maillot de Granit Xhaka, un joueur de l’équipe suisse. « C’est de la merde son maillot ! » crie Claire, une urbaniste de 33 ans, avant d’ajouter : « très belle défense suisse ».

L’atmosphère dans laquelle les supporters regardent le match reste calme, toujours pas d’effervescence, peu d’excitation. « Xhaka! » s’exclame Claire « Je crie pour mettre de l’ambiance sur la terrasse car il n’y en a pas beaucoup. Les gens ne se laissent pas aller. Ils ne lâchent pas prise. Ca ne sert à rien d’être dans un bar si c’est juste pour regarder le match sans rigoler. Ceux qui aiment le foot doivent se lâcher ! ». Un peu plus loin, Alexandre, 25 ans, étudiant en cinéma, souligne avec ironie : « Grande Télé, Grande Ambiance. » « J’imagine que dans la fan zone, l’ambiance doit être plus joyeuse », suppose Paul, 34 ans, qui travaille dans le transport ferroviaire. Avant d’ajouter : « L’équipe de France doit se ressaisir et montrer sa force aux Suisses ». Tous ne sont pas d’accord. Pour Julien, un consultant de 34 ans, « le match se déroule de manière positive, les Bleus font des choses qu’ils n’ont pas faites dans les premiers matchs, il y a de belles occasions ». En revanche il reconnaît que « l’ambiance dans le bar est réservée, les supporters ne sont pas assez expressifs, ils sont très observateurs ».

Lorsqu’il y a de l’action sur le terrain, des pics d’excitation sont franchis. Le public se réveille. « Allez là ! » crie Paul. A la 75e minute, la foule se fige de stupeur à la tentative de but de Dimitri Payet, attaquant de l’équipe de France. Des supporters posent les mains sur leur tête. Les supporters s’impatientent, veulent des buts. Mais le match se solde par un résultat nul. Les Français, un peu déçus, quittent le bar et rentrent chez eux.

A une table, un groupe de jeunes rigole et boit de la bière. Baptiste, âgé de 25 ans, est étudiant en architecture. « C’est dommage, on aurait pu gagner. Ce n’est pas passé loin. L’ambiance de ce soir était sympa, calme. C’était un match sans enjeux. Si la France avait gagné, il y aurait eu plus d’ambiance. » Baptiste avait pronostiqué 4-0 pour la France. « Je me suis planté. Il n’y a pas eu de but. C’est sacrément sympa ! » Ironise-t-il. « L’important, c’est de participer » se moque son ami Romain.

L’ambiance en ce dimanche 19 juin n’était pas vraiment au rendez vous. Le match ne présentait pas d’enjeu pour la France. Au prochain match, les Bleus seront en Huitième de finale. L’enjeu sera plus important et les supporters peut-être plus démonstratifs.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + twelve =