Et si l’on créait une Amap ?

amap

Par Mehdi Mansouri

Une Amap c’est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne. Véronique Lacomme et Michel Besson, retraités et habitants d’Epinay-sur-Seine, font partie de l’Amap de Saint-Denis, et sont prêts à créer leur propre Amap au sein de la ville d’Epinay.

A Epinay, des habitants ont eu l’idée de créer une Amap au sein de la ville. Le 27 mars  dernier a eu lieu la première réunion pour la création de celle-ci, au centre Nelson Mandela à Epinay-sur-Seine. Une trentaine de personnes ont assisté à cette réunion qui a duré environ 2 heures. Beaucoup de questions ont été posées, notamment sur le fonctionnement de l’association et les règles à savoir.

L’Amap, une étape vers plus de développement écologique

La France compte 3000 Amap, qui ont lancé un mouvement de cohésion avec MIRAMAP. Ce type d’association a pour but  de mettre en contact les producteurs locaux avec les consommateurs.  C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui paient à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie, comme on peut le lire sur Wikipédia. Un lien important quand on sait qu’environ 200 exploitations agricoles disparaissent en France chaque semaine.

Crédit : https://lepanierbiodevillejean.wordpress.com/2014/09/05/qui-sommes-nous/
Crédit : https://lepanierbiodevillejean.wordpress.com/2014/09/05/qui-sommes-nous/

Créer du lien social

Le but de l’association, en plus du maintien de l’agriculture paysanne, est de créer du lien social entre les habitants. Pour Véronique et Michel, le plus important est que chacun s’applique. “Une gestion collective aura lieu et chacun aura différente tâches à accomplir,  comme par exemple, la création des contrats, la distribution des paniers, le paiement des paniers…” expliquent-ils. Deux tentatives avaient déjà été faites auparavant, mais elles n’avaient pas abouti par manque de volonté collective.

Le principe de base est de s’engager pendant six mois ou un an, à acheter un panier chaque semaine. Il existe une possibilité de choisir des semaines ou on ne prend pas de panier en fonction de son indisponibilité. Pour la future Amap d’Epinay le lieu de distribution reste à définir et le producteur à trouver. Une vingtaine de maraîchers ont été contactés et seulement 3 ont répondu, ont expliqué Véronique ou Michel . Deux fermes ont refusé car elles sont déjà engagées avec une Amap mais heureusement la troisième a répondu positivement. Il s’agit de la ferme de Marconville, dans l’Oise, qui a été visitée le 8 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + five =