Education : Najat Vallaud-Belkacem répond aux reporters citoyens

Depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, les politiques s’intéressent à la formation Reporter Citoyen comme jamais. Après le Ministre de la Ville Patrick Kanner, c’est au tour de Najat Vallaud-Belkacem. Ministre de l’éducation, c’est elle qui a demandé à rencontrer les jeunes de notre formation pour une émission exceptionnelle de la TéléLibre « Sous les Pavés ». Avec John Paul Lepers et Sabah Rahmani, neuf Reporters Citoyens ont aiguisé leurs questions et leurs arguments avec fermeté, mais aussi avec le sourire.

 

Le 16 mars 2015, avait lieu l’interview tant attendue entre Madame la Ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et nous Reporter Citoyen, à la Télé Libre, sous les pavés.

Un temps d’échange privilégié portant sur des thématiques chères à nos cœurs telles que les réformes des réseaux d’éducation prioritaire, les programmes scolaires, la formation pédagogiques des profs et l’orientation.

Il s’agissait d’une échéance car l’enjeu était de taille. Pas seulement en raison de la pression liée au challenge journalistique que représentait l’interview. Non. Il y avait aussi un défi personnel. Porter haut les revendications des élèves que j’ai devant moi tous les mardis et vendredis. En effet, ma casquette d’assistante pédagogique dans un collège inclus dans ces fameux réseaux d’éducation prioritaire, ne voulait quitter ni ma tête, ni mon esprit.

L’interview a été une opportunité unique de pouvoir dire à la Ministre de l’Education Nationale : « voilà ce que j’ai à dire, moi, jeune femme noire de banlieue essonnienne confrontée aux dégâts que peuvent causer l’Education Nationale dans la vie de nos petits qui deviendront vite grand ».

L’orientation subie. Une thématique essentielle à mes yeux car aux sources de la reproduction des classes (si ce n’est inégalités) sociales dont Bourdieu parlait déjà en 1970. Elle touche à l’orientation active soit toute l’information relative aux voies et cursus professionnelles, mais surtout aux représentations mentales que chacun a en tête et en l’occurrence les professionnels de l’orientation présents au sein des collèges et lycées. Force est de constater que lesdits professionnels et certains enseignants voient plus d’avocats en puissance dans les «beaux quartiers» qu’à Grigny. La réponse de la Ministre de l’Education Nationale fut succincte, un peu légère même. La faute au manque de temps ou à la faiblesse des mesures en la matière…

Sous les pavés, c’est à pas feutrés que Najat Vallaud Belkacem s’est avancé pour éviter de mettre un peu plus les pieds dans le plat !

De nombreux sujets ont été passés en revue et Najat Vallaud-Belkacem s’est prêtée au jeu de manière assez sincère, il me semble, tout en restant sur la retenue. Il est des choses que la Ministre de l’Education Nationale ne peut dire. Ses grands yeux expressifs et sa moue à certains moments ne diront pas le contraire. Elle a su cultiver le silence à certains moments pour garder le contrôle sur le fil de ses mots.

C’est dans la bonne humeur que la discussion s’est poursuivie au bar en dépit d’un agenda serré pour la Ministre de l’Education Nationale. Pour autant, pas de répit. Les questions ont continué, de Matthieu à Djigui en passant aussi par Sabah et John Paul, la pertinence était de sortie aux bras de la détente qui animait la soirée.

En somme, une expérience riche et l’envie de croire que l’Education Nationale réussira à se réinviter pour que chacun puisse écrire son avenir comme il l’entend dans «le récit national».

Par Assa Diarra
Reporter-Citoyenne (Viry-Châtillon)

 

SLP Najat bar rires 3

SOUS LES PAVÉS

NAJAT VALLAUD-BELKACEM FACE AUX REPORTERS CITOYENS

Une émission de John Paul Lepers

Enregistrée au sous sol de LaTéléLibre le 16 mars 2015

Journalistes
John Paul Lepers
Sabah Rahmani

Les Reporters Citoyens
Haya Diakité (Grigny)
Assa Diarra (Viry-Châtillon)
Djigui Diarra (Grigny)
Marius Caillol (L’Île-Saint-Denis)
Karima Taïbi (Saint-Denis)
Mathieu Ewondo (Créteil)
Samba Gueye (Grigny)
Sarah Da Vega (Créteil)
Mary Boulard (Créteil)

Images
Nathan Houée
Vincent Massot
Jules-Antoine Bougeois
Anglade Amédée

Ingénieur du son
André Krzymuski

Coordination Technique
Larry Waxman

Montage
Antoine Conort

Musique
To Joss Samake de Marc Minelli, tiré de l’album Electro Bamako,
Avec l’aimable autorisation d’ALL OTHER MUSIC.

Production
Charles Dayot

Moyens Techniques
LaTéléLibre
ON Y VA ! media

Eclairage
Atlantis TV
Frédéric Houzelle
Pierre Lheureux

Remerciements
Serge Barbet
Thibault Pomares
Flore Viénot
David Pujadas
Philippe Merlant
Jean Stern
François Longérinas
Alain Tonnoir
Sébastien Gautheron
Nathalie Leruch

La Formation Reporter Citoyen est soutenue par :
La Région Île-de-France
Les villes de Créteil, Saint-Denis, L’Île-Saint-Denis, Viry-Châtillon et Grigny
La communauté d’agglomération Les lacs de l’Essonne,
L’Acsé (Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des Chances)
L’association Georges Hourdin
La Revue Altermondes

Reporter Citoyen est une formation portée par
LaTéléLibre et l’EMI (École des Métiers de l’Information)

© LaTéléLibre.fr – ON Y VA ! media