Bref. J’ai grandi à Grigny…

10366013_1053241421368500_8299013096096795092_n

Je ne voulais pas publier de statut ou quoi que ce soit sur les réseaux sociaux – il  y en avait déjà assez –  mais là je suis un peu obligé de le faire.
Ce qui s’est passé la semaine dernière est très grave, on ne peut qualifier ces actes, et pire encore, lorsque l’un des protagonistes est un « grand » originaire de la même ville et du même quartier que moi. 

Depuis très très longtemps Grigny est sous le feu des projecteurs mais là, ça va être pire, la police bouge depuis un moment dans la ville comme si elle allait assiéger le quartier avec les camions de CRS et les rôdes de la BAC. Même s’ils sont moins nombreux depuis quelques jours, la pression est toujours là. 

Tout le travail fait par des gens courageux pour réhausser l’image de la ville risque de partir en fumée, que du gâchis… Durant mon enfance, les animateurs des maisons de quartiers faisaient de leur mieux avec peu de moyens, ils positivaient et organisaient des activités sportives, des sorties à la piscine, à l’accrobranche, à Euro Disney, toutes sortes d’activités dont on n’avait pas l’habitude. Le sport c’est bien mais ça ne suffit pas. Aujourd’hui l’événement No Joke regroupe tous les adeptes de la musculation de rue autour d’un grand entrainement en plein air, le festival Mon Concert, organisé par des jeunes de la ville, fait venir des stars qui ne serait jamais venues jusque dans nos quartiers tels que Amadou et Mariam, Lyod Banks, Soprano, Admiral T. D’autres événements, plus récents, comme la cérémonie des jeunes Grignois diplômés en 2014 rassemble et félicite les espoirs de notre ville. De nombreuses actions sont menées par des associations, des anonymes qui font tout leur possible pour accompagner les jeunes, mais les moyens sont loin d’être à la hauteur des besoins.

Ce n’est peut être pas le bon moment mais je pense qu’il est nécessaire de réaffirmer certaines choses. Tous les gens de Grigny, Français ou pas, et notamment les Musulmans devront lever la tête et rester forts. Cela va être dur mais peu importe il faudra rester fort coûte que coûte. Comme on l’a toujours été ! Ne nous laissons pas abattre. Oui comme moi ,vous devez penser qu’il y a une sorte de malédiction sur notre ville depuis un moment, mais c’est à nous de la combattre et de la faire disparaître.

Oui, bien des problèmes existent. Trop. Que faire ? Avant tout positiver, garder espoir, et agir en ce sens dans la vie de tous les jours.

Je présente toutes mes condoléances à toutes les familles des victimes, et aux victimes indirectes que sont les vrais musulmans. Les musulmans sont en effet les secondes victimes de cette histoire car on les associent souvent à tord à ces attentats, on fait beaucoup d’amalgames : depuis les événements des mosquées sont attaquées, des filles voilés se font agresser, beaucoup sont dévisagés du regard… C’est à la limite du viol, les actes islamophobes ont augmenté.

Pour autant, on n’oublie pas le fléau EBOLA qui sévit toujours en AFRIQUE, mes frères et sœurs au CONGO dans la région du KIVU qui subissent les pires atrocités, mes frères au DARFOUR, mes frères en MAURITANIE qui subissent toujours L’ESCLAVAGE, les frères et sœurs en ARABIE SAOUDITE, en CENTRE AFRIQUE, en BIRMANIE, en PALESTINE au BURUNDI et tant d’autres…

Mes GRIGNOIS et mes MUSULMANS restez forts, on n’a pas le choix car personne ne le fera à notre place.

BREF J’AI GRANDI À GRIGNY et je vais lui rendre hommage comme il se doit.

Djigui Diarra.