Une sociologue lutte pour la conscience de classe

[VIDEO]  Monique Pinçon-Charlot est une sociologue française. Retraitée depuis 10 ans, elle a été directrice de recherche au CNRS avec son mari Michel Pinçon. C’est en couple qu’ils ont mené la plupart de leurs recherches et études sur la société. Des recherches centrées sur les classes supérieures de la société et l’hermétisme qui les caractérise, dans la lignée des études de Pierre Bourdieu.

Les deux chercheurs sont issus de milieux sociaux différents et complémentaires. Monique Pinçon-Charlot est fille de préfet en Lozère et Michel Pinçon est issu d’une famille d’ouvriers polisseurs originaires des Ardennes. Malgré son environnement social, Monique Pinçon-Charlot n’a pas accès au théâtre, au cinéma ou à la télévision, car son père l’interdit. Michel Pinçon, lui, par contre, a connu cette vie culturelle.

De ces différences va naître l’attirance et la complémentarité du couple. Après plusieurs années passées comme étudiants au Maroc, pendant lesquelles ils ont observé les fonctions de classe de la culture française dans le Maroc indépendant, ils mènent des études sur les administrés en Île-de-France pour le CNRS. C’est suite à ces études qu’ils constatent une ségrégation spatiale dans leurs zones d’étude. Ce constat sera le point de départ de plusieurs années de recherches sur ceux qu’on appelle les riches, les puissants, la bourgeoisie ; cette classe qu’on nomme l’oligarchie en sociologie.

C’est en s’appuyant sur leur couple que Monique et Michel Pinçon-Charlot ont pu mener ces recherches et surmonter les difficultés rencontrées comme leur timidité, les reproches de leurs confrères, ou la condescendance de leurs sujets d’études.

Par Alexandre Ben Hamida

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + 4 =