L’Aid-el-Fitr, la fête de fin du ramadan

Vendredi, les musulmans ont fêté l’Aid-el-Fitr, jour qui marque la fin du ramadan. L’occasion de revenir sur la manière dont le jeûne a été célébré à Boulogne-Billancourt.

A la mosquée de Boulogne-Billancourt, pendant le ramadan, une table avec plusieurs gobelets contenant du lait ainsi qu’un bac rempli de dattes sucrées étaient mis à disposition des fidèles à l’heure de la coupure du jeûne. On apercevait même un homme qui distribuait des beignets délicieux.

Chaque soir, l’adan, c’est-à-dire l’appel de la prière, est donné par un frère avant que l’imam dirige les fidèles pour la prière en groupe. Une fois celle-ci accomplie, les croyants peuvent, s’ils le désirent, se restaurer sur place : ce jour-là, ils partagent la chorba, délicieux plat traditionnel accompagné de lait fermenté, puis, au dessert, une grappe de raisins. Le service est fait par des jeunes et moins jeunes, dans une ambiance positive, et un mélange de nombreuses origines.

A travers le monde, près d’un milliard et demi de musulmans ont été appelés à suivre le ramadan. En France, qui compte au moins 4 millions de musulmans, 70 % des fidèles y auraient participé. Ce vendredi 10 septembre, ils ont fêté l’Aid-el-Fitr, jour qui marque la fin du ramadan pour tous les musulmans. Il est également appelé la « petite fête », plus de deux mois avant la grande fête de l’Aid-el-Kebir. L’ Aid-el-Fitr représente aussi une occasion de rassembler les proches en préparant des repas traditionnels.

Abdelmalek Erfad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seven − seven =